Shintaïdo

Le Shintaïdo est un art du corps pour s’harmoniser avec la Nature et pour devenir libre.

Issu d’un long héritage, le Shintaïdo a été créé au Japon dans les années 60 par Hiroyuki Aoki et un groupe d’artistes martiaux de hauts niveaux qui ont pratiqué plusieurs années à la recherche de mouvements naturels pour répondre aux besoins d’aujourd’hui. Ils se nommaient la Rakutenkai, « Groupe des Optimistes » qui avaient pour idéal l’état de Parfaite Liberté, l’état originel d’être vraiment soi-même et d’oeuvrer pour la Paix.

L’atmosphère du groupe était davantage basée sur un esprit de communion que de compétition, de démocratie que de hiérarchie et demandait un fort engagement des participants. 

La naissance du Shintaïdo a été influencé par l’effondrement du Japon, après les bombardements d’Hiroshima qui ont mis le peuple japonais dans un état dépressif, mais également par l’énergie de renouveau qui se manifestait à travers le monde dans les années 60-70. 

La particularité du Shintaïdo se caractérise ainsi par une grande ouverture des mouvements  permettant de libérer pleinement notre énergie et d’exprimer, à travers notre corps, celle de la nature qui nous nourrit.

Certains exercices de Shintaïdo s’accompagnent de sons. Ils peuvent être pratiqués seul ou avec un / plusieurs partenaires. 

Pratiqué avec un sabre en bois, on le nomme Shin-Ken-jutsu. Le Sabre est alors utilisé comme le lien entre Soi et la Nature. 

Deux aspects fondamentaux se manifestent dans la pratique du Shintaïdo : 

  • une expression formelle sur place – ou Sei

  • une expression grande et libre avec déplacements – ou Daï. 

 Aujourd’hui, le programme du Shintaïdo a évolué pour être accessible à tous, quelle que soit la condition physique ce pour quoi  H. F. Ito, pionnier de la Rakutenkai, oeuvre depuis longtemps.